Commencer petit, et voir grand

Le CERESO a été fondé au Cégep régional de Lanaudière en 2007 et a été officiellement reconnu par une résolution du conseil d’administration du collège en novembre de cette même année. Il est né du désir d’un groupe d’enseignants-chercheurs du collège constituant de L’Assomption d’offrir des services à la communauté et, plus particulièrement, de soutenir les entreprises collectives et les organismes à vocation sociale.

À l’origine, le CERESO désignait le Centre collégial de recherche en économie sociale. En 2012, afin de mieux refléter ses champs d’intervention et l’étendue des travaux qu’il menait, l’appellation du centre a été changée en Centre collégial de recherche en innovation sociale. En 2014, le centre a été renommé Centre d’expertise et d’accompagnement en innovation sociale afin de mieux représenter la variété de ses actions, qui dépassent la recherche et intègrent plus largement la formation sur mesure, l’aide technique et l’accompagnement stratégique.

Les premières années d’existence du CERESO ont d’abord été consacrées au développement de l’économie sociale dans la région de Lanaudière. À travers son premier mandat de recherche, Lanaudière – L’économie sociale, un moteur de développement différent, le CERESO a pu recenser les entreprises d’économie sociale de la région, établir un portrait sectoriel et géographique du champ d’activité ainsi qu’une liste des produits et services offerts par ces entreprises. Dès le départ, le CERESO a adopté une culture partenariale qui l’a amené à développer des liens durables avec de nombreux partenaires avec qui divers mandats ont été réalisés : la Table régionale de l’économie sociale de Lanaudière (TRESL), le Chantier de l’économie sociale, les Centres locaux de développement (CLD), la Société d’aide au développement des collectivités (SADC), les Centres de santé et services sociaux (CSSS), la Coopérative de développement régional Lanaudière-Laurentides (CDRQ), la Table des partenaires du développement social de Lanaudière (TPDSL) et, bien évidemment, des dizaines d’entreprises d’économie sociale et d’organismes communautaires ou à vocation sociale.

Le volume d’activité du CERESO a connu une forte progression depuis les cinq dernières années : les projets de recherche appliquée réalisés sont au nombre de 8; les activités et programmes de formation, au nombre de 23; les projets d’aide technique, au nombre de 14; sans compter les projets d’engagement collège communauté qui mettent à contribution les étudiants et qui se chiffrent à 44. Le champ d’action du CERESO s’est ouvert à d’autres régions que celle de Lanaudière. Le centre maintenant dessert une clientèle des régions de la Montérégie, de Montréal, des Laurentides et de la Mauricie. Il a participé à titre d’expert à plus de 20 activités d’information et de diffusion sur tout le territoire. Ce rayonnement plus grand a amené le CERESO à devenir un partenaire privilégié du TIESS (Territoires innovants en économie sociale et solidaire). Entre 2007 et 2018, le nombre d’enseignants-chercheurs du CERESO a quintuplé, passant de trois à quinze. Les champs d’expertise de ses collaborateurs couvrent aujourd’hui des domaines complémentaires aussi variés que la gestion, l’informatique, la communication, l’analyse statistique et plusieurs autres.

Le CERESO est à l’origine du développement d’un profil d’étude en sciences humaines unique au Québec, le profil Innovation sociale, qui a vu le jour en 2015. Celui-ci permet aux étudiants de développer les compétences du programme dans une approche-terrain qui les amène à collaborer avec des organismes partenaires dans la réalisation de divers mandats de recherche et d’aide technique.

Le CERESO a également développé l’Espace412, un tiers-lieu exceptionnel pour ses partenaires, lequel a été inauguré à l’automne 2017. Le choix du nom est un symbole fort : Espace, pour signifier qu’il est un lieu de collaboration, d’échanges et de co-construction pour tous les acteurs des différentes sphères de la société; 412, le numéro du local, pour rappeler qu’il est au cœur d’un cégep et qu’il est un lieu d’apprentissage.